Nouveaux produits

  • Carte CADEAU
    Carte CADEAU

    Offrez une carte CADEAU d'une valeur de 10 € à 100 € et faîtes plaisir à...

    50,00 €
  • La vie secrète des arbres
    La vie secrète des arbres

    Un forestier partage sa passion et nous apprend comment s'organise la...

    20,90 €
  • L'entraide
    L'entraide

    Tordre le cou au mythe d'une nature agressive où ne règnerait qu'une...

    22,00 €
  • Pack Permaculture 1 & 2
    Pack Permaculture 1 & 2

    Les deux ouvrages fondateurs de l’agriculture pérenne enfin réunis dans...

    38,00 €
  • Le génie du sol vivant
    Le génie du sol vivant

    Pour découvrir et comprendre le fonctionnement du sol et de ses acteurs,...

    19,50 €
  • Formes et motifs dans la nature
    Formes et motifs dans la nature

    Un livre magnifique et éclairant sur un sujet intriguant de la...

    35,00 €
  • Carte CADEAU
    Carte CADEAU

    Offrez une carte CADEAU d'une valeur de 10 € à 100 € et faîtes plaisir à...

    60,00 €
  • Carte CADEAU
    Carte CADEAU

    Offrez une carte CADEAU d'une valeur de 10 € à 100 € et faîtes plaisir à...

    10,00 €

Déjà vus

La Cocadrille

165-C

Neuf

Un récit splendide sur la fin d’une paysannerie pluriséculaire dans la Haute-Savoie des années 60

Plus de détails

6,60 € TTC

  • Ajouter dans le catalogue
  • Fiche technique

    TitreLa Cocadrille
    Auteur(s)John Berger
    ÉditeurEditions Points
    Format11 x 18 cm
    Nombre de pages246 pages
    CouleurNoir & blanc
    Date de parutionversion anglaise originale paru en 1979, traduit en 1992, réédité en septembre 1996

    En savoir plus

    L'avis du Librairie

    Par Samuel

    Ecrire sur les livres de John Berger relève à chaque fois du numéro d’équilibriste. John Berger est un homme qui a toujours su briser les frontières et on ne peut mettre ses livres dans aucune case.

    Les frontière entre lui et les autres, qu’ils soient paysans ou hommes de la rue. La frontière entre la France et le Royaume-Uni, la frontière entre le monde intellectuel et le monde paysan, la frontière entre l’urbain et la ruralité, mais surtout les frontières de genre en littérature, le roman, la ou les nouvelle(s), la poésie, le dessin, les échanges et les récits épistolaires.

    Peut-être qu’il n’arrivait pas à choisir.

    La Cocadrille est donc un de ses/ces textes : un peu nouvelle(s) (des récits courts qui s’imbriquent impeccablement les uns dans les autres), un peu roman, on retrouve, et on retombe régulièrement sur des personnages qui nous disent quelque chose, un peu dessinée, un peu poésie, un peu récit d’anthropologue, et un peu rigolo aussi, on y trouve même des publicités d’époque.

    Mais la Cocadrille est surtout la fresque de la fin d’une époque, de la fin d’un monde : le monde paysan. Ce sont les années soixante ou soixante-dix, dans un paysage reculé de notre pays, quelque part à l’est, du côté de la Haute-Savoie. C’est aussi le premier volume d’une trilogie dont les deux volumes qui suivent sont aujourd’hui difficile à trouver, mais devraient être réédités courant 2018. En effet, nous fêterons en janvier prochain le premier anniversaire de la mort de notre John Berger.

    Un texte vaillant, valant la peine pour les permacultrices et les permaculteurs, car ce sont des choses quasiment disparues dont nous parle notre homme. Saviez-vous, par exemple, que l’alcool, le fort, celui qu’on allait faire bouillir était bien plus qu’un digestif ou un tue-tristesse, ou un machin pour faire ensuite un bon pineau ? C’était une monnaie d’échange, un médicament pour soigner les blessures, celles des hommes et des femmes de la ferme mais aussi celle des animaux, et quand le nombre nécessaire de litres n’était pas atteint, cela relevait vite d’une problématique importante à venir dans l’année. Ce sont de jolies petites informations de ce type de que l’on découvre dans ce chef-d’œuvre.

    Voilà, évidemment les personnages y sont attachants à moins que ce ne soient pas des personnages (fictifs), mais les voisins direct de notre Berger, là où il s’installa à l’époque pour ne plus jamais revenir dans sa Londres natale qui l’avait vu naître en novembre 1926.

    Voici donc. Sur ce : très bonne lecture et à bientôt j’espère.

    Traduit de l'Anglais par Janine Tanner, Serge Grunberg et l'auteur (prose) et par Gérard Mordillat (poèmes)

    Avis

    Donnez votre avis

    La Cocadrille

    La Cocadrille

    Un récit splendide sur la fin d’une paysannerie pluriséculaire dans la Haute-Savoie des années 60

    14 autres produits dans la même catégorie :

    Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...